Tous les jours, tous les jours

« […] Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible. » (Matthieu 17 : 20)

Les luttes sont quotidiennes. Contre les problèmes extérieurs, contre notre moi. Il y a une bataille qui ne connaît pas de trêve. Voilà pourquoi la foi doit être mise en pratique tous les jours. La foi est comme un muscle qui doit être exercé pour éviter de s’atrophier. Elle doit être exercée tous les jours, pour ne pas s’atrophier.

La foi est le canal de communication avec Dieu. Ce canal doit être propre et libre pour être efficace. Comme vous êtes obligé de gérervos problèmes tous les jours, vous devez également gérer votre foi tous les jours. N’essayez pas de résoudre vos problèmes avec la force de votre bras. N’essayez pas de fuir vos problèmes en acceptant des invitations à des événements qui ne les résoudront pas. Ne cherchez pas à vous anesthésier avec des substances qui vous apporteront plus de problèmeque de soulagement.

Vous n’apprendrez à utiliser votre foi qu’en utilisant votre foi, alors n’attendez pas les instructions du pasteur, de l’évêque ou de quelque autorité spirituelle que ce soit. Vous avez la clef pour déverrouiller vos voies. Elle est en vous. Elle peut avoir la taille du minuscule grain de sénevé, elle est puissante. Il suffit de croire et de ne pas douter.

Le Seigneur Jésus est clair lorsqu’Il dit que rien ne nous serait impossible. Il n’a pas ouvert d’exceptions ici. Rien, c’est rien. Allez dans votre foi et renversez les murailles d’aujourd’hui. Demain, de nouvelles murailles seront renversées. Si ce n’est pas une muraille entière, ce sera une brique après l’autre. La foi n’abandonne pas, ne se décourage pas, ne pense pas « et si… ». La foi est sûre. « Si ce n’est pas aujourd’hui, ça sera demain. Mais si Dieu est avec moi, je vais y arriver. »

Votre foi est la clef qui déverrouille vos chemins.

 Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo