Souhaitez-vous du bien à votre prochain ?

Ne laissez pas le confinement vous empêcher d’aider les gens

Saviez-vous que souhaiter du bien aux autres peut être aussi bénéfique à celui qui l’a souhaité qu’à celui qui l’a reçu ? En plus d’être reconnu comme socialement positif, le fait de vouloir le bonheur des autres contribue également à soulager l’anxiété.

Une étude récente menée par des chercheurs de l’université d’État de l’Iowa aux États-Unis, publiée dans la revue scientifique Journal of Happiness Studies, a montré que lorsque vous pensez positivement et, surtout, que vous souhaitez le bien-être à votre prochain, vous êtes plus heureux.

L’expérience a conditionné certains participants de l’université à marcher pendant 12 minutes en plein air et à se concentrer sur certaines pensées lorsqu’ils rencontrent d’autres personnes.

Le groupe qui s’est consacré à la mentalisation du bonheur s’est senti plus empathique, plus sensible aux besoins de son prochain et, surtout, plus heureux. Les autres groupes n’ont pas eu le même succès.

 Vous aspirez au bien des autres ?

Être gentil est lié à la tendresse, aux soins, à l’attention, à la connexion, à l’empathie et à la compassion. La bonté est une action qui contribue au bonheur de l’autre, car la personne aimable a la capacité de faire en sorte que les autres se sentent bien par ses actions.

L’un des plus grands exemples a été le Seigneur Jésus lui-même, qui a démontré tout Son amour et Sa bonté pour l’humanité. Il a en outre souligné, dans le verset ci-dessous, que tout le monde devrait faire de même :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. » Luc 10:27

« Aimer son prochain, c’est respecter ses droits ; c’est le traiter avec décence et considération ; ce n’est pas profiter des gens ni les utiliser selon ses caprices. Aimer son prochain, c’est considérer que chacun est important, indépendamment de sa position, de sa classe sociale, de sa culture, de sa religion ou de sa race. Aimer son prochain, ce n’est pas discriminer ou juger les autres, comme si vous étiez le détenteur de la vérité. Quiconque suit le conseil de s’aimer les uns les autres sans faire de distinction obéit au commandement du Seigneur Jésus (Mc 12.30-31) », commente l’évêque Edir Macedo, dans ses notes bibliques.

Aider les personnes dans le besoin

Par conséquent, au milieu du confinement que tous vivent, en raison de la pandémie du COVID -19, reconnaissez l’amour de Dieu dans votre vie et appréciez tout ce qu’Il vous donne, sans oublier de transmettre cet amour à votre prochain.

Aidez ceux qui ont besoin d’aide ; essayez de rester en contact avec ces personnes, soyez solidaire. Partagez les bonnes choses.

Profitez de ce moment de confinement et invitez-les à participer aux réunions online du Centre d’Accueil Universel, diffusées du lundi au vendredi à 19h30 en portugais et à 20h15 en français et chaque dimanche à 9h en portugais et à 10h en français, sur Facebbok : Centre d’Accueil Universel – Suisse, sur Youtube : Centre d’Accueil Suisse ou à écouter sur la Radio Positive Suisse. Participez !

Source: Universal.org