Si vous voulez la justice, apprenez :

« Tu seras affermie par la justice; Bannis l’inquiétude, car tu n’as rien à craindre, Et la frayeur, car elle n’approchera pas de toi. » (Ésaïe 54.14)

C’est promis. Pour le voir s’accomplir, il suffit de garder confiance, d’obéir et de surmonter la peur, par la foi. Lorsque vous rencontrez Dieu, la peur perd de l’espace. La peur vient de l’absence de conviction. Cette conviction n’apparaît que lorsque l’on a une rencontre personnelle avec Dieu et que la foi nous est révélée. La foi est révélée à ceux qui cherchent, à ceux qui se donnent. Pour eux, la certitude se révèle que quoi qu’ils disent ou qu’il arrive, ce qui est écrit ne peut pas changer. Ce que Dieu a promis, Il ne le renie pas.

Ceux qui vivent par la foi sont absolument certains que les yeux de Dieu sont sur leur vie. Grâce à cela, grâce à cette certitude, il n’y a plus de peur. Même s’il y a persécution, même s’il y a pression, il n’y aura pas d’oppression. La peur et le doute entraînent l’oppression. Et celui qui n’a pas de crainte n’est pas opprimé. Pour ceux-là, il y a la promesse d’être établis dans la justice. La peur ne vient pas au croyant, car c’est la foi qui fait l’armure.

Cela ne signifie pas que l’étonnement n’existe pas, mais qu’il ne s’approche pas de celui qui se défend avec le bouclier de la foi. Bien qu’à l’extérieur il y ait des guerres, des situations effrayantes et des images effrayantes, à l’intérieur il y a la paix, la force, la sécurité et le courage qui viennent de la foi. Votre vie ne dépend pas de l’argent que vous gagnez, de votre diplôme, de votre travail. Votre vie dépend de votre foi.

Renforcez votre foi pour combattre la peur et vous libérer de toute oppression.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo