Révolte du juste

« Dieu est un juste juge, Dieu s’irrite en tout temps. » (Psaumes 7 : 11)

Du fait de Sa nature spirituelle, Jésus était Un Révolté. Et Il ne pouvait que l’être. En effet, Il était possédé par l’Esprit de la Justice, il ne pouvait donc pas s’incliner devant le règne de l’injustice. Toutes les personnes possédées par l’Esprit de Dieu portent en elles la révolte contre les esprits de la corruption spirituelle et morale. Il est inadmissible d’avoir l’Esprit de Dieu et, en même temps, d’être sujet aux injustices qui, au fond, proviennent de l’enfer.

La permission Divine n’est pas le signe de Sa volonté. Dieu permet l’action des ennemis de la justice pour que Ses enfants se révoltent, se battent et les vainquent. Cela réveillera la foi des sincères. Cela leur fera voir qu’il y a un Dieu Vivant et Puissant prêt à les délivrer. C’est ce qui s’est produit dans le passé. La Terre Promise ne fut pas un cadeau gratuit. Bien qu’elle était garantie, elle dut être violentée. En d’autres termes, sa conquête coûta la vie à beaucoup de personnes. Toutefois, à mesure que les fils d’Israël faisaient un pas, ils s’emparaient de cet espace. La présence de Dieu avec eux ne signifiait pas que leur parcours serait facile, mais que la victoire était assurée.

Il en va de même aujourd’hui. Il en va de même pour moi. Aussi vrai que Dieu existe, je sais qu’Il est avec moi. Néanmoins, je n’ai jamais, vraiment jamais, eut la vie facile. Il y a beaucoup d’années en arrière, un beau jour, je me suis même plaint : Seigneur, tout est tellement difficile pour moi. Tu sais pour qui je me bats et mes objectifs ne Te sont pas cachés. Pourquoi tant de barrières d’injustices ? Au même instant, le Saint-Esprit répondit : la lutte est acharnée, mais la victoire est assurée.

La présence de Dieu n’est pas synonyme de facilité.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo