Qu’est-ce que la patience ?

La patience de Job n’a rien à voir avec le fait de se conformer à la souffrance, à la maladie et au malheur. La patience de Job était sa ferme confiance en Dieu. Job n’était pas résigné. Il a vécu les pires situations, souffrances, douleurs et malheurs ; il a entendu des paroles négatives de la part de ses amis, qui ont essayé de le convaincre qu’il subissait un châtiment divin.

Cependant, Job n’a pas accepté. Il voulait une réponse à sa situation. Il avait une révolte et ne voulait pas abandonner. Ses amis ont essayé de le faire se conformer, ils ont essayé de le convaincre qu’il souffrait d’avoir commis de nombreux péchés. Ne sachant pas que tout ce mal était causé par le diable, il voulait se tenir devant Dieu pour comprendre pourquoi il souffrait tant. Il voulait trouver Dieu pour résoudre sa situation, car il avait confiance qu’il trouverait la réponse. « Emploierait-il toute sa force à me combattre? Ne daignerait-il pas au moins m’écouter? » (Job 23.6)

Ses amis religieux voulaient qu’il s’adapte à la situation, le jugeaient et le condamnaient, sans pour autant l’aider. La religiosité de ses amis aurait détruit Job s’il n’était pas resté ferme et persévérant dans sa confiance en Dieu et s’il ne s’était pas rrévolté contre la situation dans laquelle il se trouvait.

Grâce à sa persévérance, il a finalement réussi à avoir une rencontre avec Dieu et à Le rencontrer. Il connaissait aussi, par sa foi, sa miséricorde et sa compassion. « Pendant ses dernières années, Job reçut de l’Eternel plus de bénédictions qu’il n’en avait reçu dans les premières. » (Job 42.12)

Continuez à persévérer dans votre confiance pour atteindre le meilleur de Dieu.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo