Que fais-tu ici ?

« Quand Élie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles : Que fais-tu ici, Élie ? Il répondit : J’ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées ; car les enfants d’Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l’épée tes prophètes ; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie. L’Éternel lui dit : Va, reprends ton chemin par le désert jusqu’à Damas ; et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie. » (1 Rois 19 : 13-15)

Après avoir défié les 450 prophètes de Baal et avoir vu l’Éternel répondre avec le feu du ciel ; après avoir prié pour qu’il pleuve et avoir été exaucé avec une grande pluie survenue après des années de sécheresse ; Élie prêta l’oreille à un messager de Jézabel, laquelle le menaça parce qu’il avait tué les prophètes de Baal. Même après tout ce qu’il avait fait, Élie eut peur des menaces de Jézabel et s’enfuit. (1 Rois 19 : 3).

Dieu le trouva caché dans une caverne. En entendant la Voix de Dieu, il sortit immédiatement de la caverne et entendit : « Que fais-tu ici, Élie ? ». Évidemment, l’Éternel savait qu’Élie avait été menacé, mais Il n’en eut cure. Élie essaya de se justifier et de dire qu’on l’avait menacé de mort. Dieu, à nouveau, ignora ces excuses. En d’autres termes, Il lui dit : « Reprends ton chemin, fais ce que Je t’ordonne et Je m’occupe des menaces. »

L’Éternel ne punit pas Élie pour ce moment de doute. Il ne le punit parce qu’il s’était caché dans la caverne. Mais Il lui ordonna d’en sortir et le ramena à la réalité. La réalité de la foi. La meilleure façon de se cacher de la menace est d’obéir. « L’Éternel est bon,

Il est un refuge au jour de la détresse ; Il connaît ceux qui se confient en lui. » (Nahum 1 : 7)

Le vaillant sort de la caverne et fait de Dieu son refuge.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo