L’importance d’être un meilleur père pour ses enfants

Participez à la Sainte-Cène du Père Céleste dimanche prochain, le 14 août, au dans un Centre d’Accueil Universel près de chez vous

Lors d’une récente interview dans l’émission « Fala Que Te Escuto » (Parle-moi Je T’écoute), sur l’importance du temps dans la relation entre parents et enfants, la psychologue Telma Abrahão a expliqué que « plus importante que le temps (la quantité) est la qualité du temps que les parents passent avec leurs enfants. »

« La présence physique n’est pas la même chose que la présence émotionnelle (…) Nous devons trouver dans notre vie quotidienne des occasions d’offrir un environnement enrichissant à nos enfants », a réitéré l’expert.

Comprenez la pertinence de la question :

Même si de nombreux parents sont présents dans la routine, nombreux sont les facteurs qui les éloignent de leurs enfants et les empêchent de consacrer du temps de qualité à cette relation familiale.

Par exemple, la charge de travail, le temps passé devant l’écran et d’autres tâches que les adultes peuvent effectuer, laissant de côté l’attention et l’intérêt envers les enfants et les adolescents.

D’autre part, certains parents sont déclarés absents, même en raison du divorce des parents. Et ces séparations physiques peuvent même déclencher des traumatismes émotionnels chez les enfants et les adolescents.

C’est ce qui est arrivé à la jeune Débora. Pendant cinq ans, elle a souffert de dépression. Tout a commencé par un traumatisme d’enfance, dû à l’abandon de ses parents et aux abus dont elle a été victime dans son enfance. La jeune femme a dit qu’elle a commencé à ressentir un énorme vide et une grande tristesse en elle. D’abord, il y avait la solitude. Elle n’avait plus envie de quitter sa chambre, de prendre un bain, n’avait plus envie de manger et n’avait plus envie de se faire des amis. Elle ne pensait pas être digne de quoi que ce soit. Elle a même tenté de s’automutiler et de mettre fin à ses jours.

Le témoignage de Débora dans son intégralité, a été présenté lors de l’émission Intelligence et Foi, le 08 août.

Ce que cette histoire nous montre :

 Au cours de ce programme, l’évêque Renato Cardoso a également commenté :

« Cela me fait penser à la fête des pères qui approche (au Brésil). Parce qu’il y a beaucoup de pères qui aimeraient être meilleurs. Nombreux sont ceux qui se blâment eux-mêmes en pensant que leurs enfants ont choisi la voie qu’ils ont choisie par leur propre faute. D’autres sont sûrs d’avoir été absents. Parfois en essayant d’apporter de l’argent dans la maison, du confort matériel. Ils laissaient leurs enfants seuls pour qu’ils soient élevés par la télévision, par d’autres personnes et, au moment où ils allaient voir, leur enfant était grand et un étranger dans la maison. »

« Donc, il y a beaucoup de parents qui portent cette douleur en eux. Faisons donc le dimanche des pères qui veulent être meilleurs, des pères qui reconnaissent qu’ils doivent être un père plus semblable au Père Céleste. »

Participez à la Sainte-Cène du Père Céleste :

Dieu est un Père et il est toujours prêt à répondre à la demande d’un enfant. Et de tout ce qu’il peut nous donner, Son plus grand plaisir est de donner le Saint-Esprit à ceux qui le Lui demande.

Ce dimanche 14 août, participez donc à la Sainte-Cène du Père Céleste. A 8h en portugais, 9h30 et 17h au siège national à la Rue de Genève, 96 – 1226 Thônex ou dans un Centre d’Accueil Universel près de chez vous.

Source: universal.org