Le Grand Privilège

« Car qui suis-je et qui est mon peuple, pour que nous puissions te faire volontairement ces offrandes ? Tout vient de toi, et nous recevons de ta main ce que nous t’offrons. Nous sommes devant toi des étrangers et des habitants, comme tous nos pères ; nos jours sur la terre sont comme l’ombre, et il n’y a point d’espérance. Éternel, notre Dieu, c’est de ta main que viennent toutes ces richesses que nous avons préparées pour te bâtir une maison, à toi, à ton saint nom, et c’est à toi que tout appartient. Je sais, ô mon Dieu, que tu sondes le cœur, et que tu aimes la droiture ; aussi je t’ai fait toutes ces offrandes volontaires dans la droiture de mon cœur, et j’ai vu maintenant avec joie ton peuple qui se trouve ici t’offrir volontairement ses dons. » (1 Chroniques 29 : 14-17)

La prière que fit David lorsqu’il rassembla les offrandes pour le Temple montre quelle doit être la disposition de celui qui donne une offrande. Nous ne pouvons rien donner à Dieu qui ne vienne déjà de Lui. Notre temps vient de Lui. Notre force vient de Lui. Notre travail vient de Lui. Notre famille vient de Lui. Notre vie vient de Lui. Mais voici le secret : « tu sondes le cœur, et tu aimes la droiture ». Dieu ne nous demande rien pour l’enlever de nous, mais pour sonder les cœurs.

Toute offrande faite à Dieu révèle ce qui est dans le cœur de celui l’offre et montre sa relation avec Lui. Par son offrande à Dieu, la personne transmet amour, dévouement et considération. Par son offrande à Dieu, elle est capable de montrer la sincérité de son cœur.

C’est un privilège que peu de personnes comprennent. Peu connaissent le sens de donner et de recevoir de Dieu. La Bible regorge d’exemples, aussi bien de personnes simples que de personnes riches qui goûtèrent à la joie de pouvoir offrir quelque chose à Dieu. À commencer par leur propre vie.

Profitez de ce privilège.

 Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo