L’aiguillon de la mort

Le péché, aux yeux de beaucoup, est quelque chose de plaisant, de beau et facile à toucher. Très tentant, il plaît à la chair de manière à lui donner une sensation de bien-être, de satisfaction, mais peu de gens savent que c’est du miel dans la bouche, mais dans l’estomac, il devient un fiel.

Le péché est comme un banquet très savoureux mais empoisonné. Celui qui le commet est hors de lui et n’à aucune idée du salaire qu’il recevra (la mort).

« Car le salaire du péché, c’est la mort… Romains 6:23 »

Les Ecritures disent que:

« L’aiguillon de la mort, c’est le péché… 1 Corinthiens 15:56 »

L’aiguillon signifie un bâton avec une pointe de fer tranchante pour marquer les bœufs; aiguisé, par une pointe de perçage. Quand une personne vit dans la désobéissance à la Parole de Dieu, comme dans l’adultère, la prostitution, le mensonge, etc., l’esprit de mort plante son aiguillon (le péché) dans l’âme, lui causant toutes sortes d’angoisse, de souffrance et de douleur. Sans compter le trou (vide), qui la torture jour et nuit sans repos.

La fréquence à l’église, l’uniforme de l’ouvrier, la cravate du pasteur, bref, rien ni personne ne peut tirer cette aiguille de son âme, seul le Seigneur Jésus à cette autorité.

« Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés… Matthieu 9.6 »

 Jésus est monté sur le bois et a été cloué par l’aiguillon de la mort, portant tous nos péchés sur lui-même. Son sang versé sur la croix est capable de laver l’âme et de la rendre plus légère que la neige. Cependant, cela n’est possible que si la personne se repent sincèrement, confesse et abandonne un tel péché. Sinon, il restera avec la piqure de la transgression coincé dans son être jusqu’à la fin de sa vie. Par la suite, il passera l’éternité avec les porteurs de la mort, malheureusement.

Si vous vivez dans cette situation, il n’y a qu’une seule issue pour vous! En ce moment même, où vous lisez ce message, inclinez-vous devant le Très-Haut et remettez-vous à Lui. Lui seul peut vous sauver de la mort spirituelle. Il attend que vous vous donniez corps, âme et esprit. Peu importe ce que vous avez fait de mal jusqu’à présent, il importe de savoir ce qui va se passer maintenant, là où vous êtes, lancez-vous à Ses pieds et vous trouverez un soulagement pour votre âme, car il vous l’a assuré:

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Matthieu 11.28 »