La pensée de Christ

« Car qui a connu la pensée du Seigneur, pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ. » (1 Corinthiens 2 : 16)

Comment nier l’effet transformateur de caractère quand on a la Pensée de Christ ? Il n’est pas question d’être ou de ne pas être religieux, ni d’appartenir à une dénomination donnée ; il s’agit d’une nouvelle pensée, d’une nouvelle vie, d’une nouvelle créature, d’un nouvel homme.

L’homme naturel cède sa place à l’homme spirituel ; l’homme égoïste cède sa place à l’homme généreux ; l’homme malicieux cède sa place à l’homme bienveillant. Le changement est brutal à tout point de vue. Cependant, le plus accentué concerne les relations, tant par rapport à la famille et aux amis que par rapport aux ennemis.

Voyez la Pensée de Jésus dans Son enseignement :

            « Vous avez appris qu’il a été dit : tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matthieu 5 : 43, 44).

Et dans Sa pratique :

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. » (Luc 23 : 34)

Qui serait disposé à aimer ses ennemis et à pardonner à ses assassins, sans avoir la Pensée de Christ ou l’Esprit de Christ ?

En faisant référence à lui-même et aux chrétiens à Corinthe, Paul garantit :

« Or nous, nous avons la pensée de Christ. » (1 Corinthiens 2 : 16)

Et vous, ami lecteur, avez-vous la Pensée de Christ ?

Analysez vos attitudes et pensées et répondez honnêtement  à cette question.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo