La guerre sans trêve

« L’Éternel dit à Josué : Ne les crains point, car je les livre entre tes mains, et aucun d’eux ne tiendra devant toi. » (Josué 10 : 8)

Dieu n’adressa pas une parole teinte d’émotion. Dans une guerre, il n’y a pas d’émotion. Soit on tue, soit on meurt. Soit on vainc, soit on est vaincu. La foi est l’arme de la bataille quotidienne dans n’importe quelle situation. L’arme dans la guerre contre le mal. L’arme dans la guerre contre notre moi. On n’entre pas dans le Royaume de Dieu par un simple effort temporaire. Ne vous y trompez pas ! Si nous n’employons pas toutes nos forces, si nous ne violentons pas le 100% de notre moi, nous resterons en dehors.

Dieu dit à Josué qu’aucun mal ne pouvait tenir devant lui, mais avoir la promesse ne le dégagea pas de la bataille. Pour s’emparer du Royaume des Cieux, il faut tomber dedansde tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force.

D’ailleurs, c’est ce qui est dit dans le verset suivant : « […] le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent » (Matthieu 11 : 12).

Vous allez rester les bras croisés, à attendre, jusqu’à quand ? Si vous êtes sincère et voulez vous emparer du Royaume des Cieux, lâchez votre violon, empoignez fermement l’épée et gardez-la en main tout le temps. Votre salut dépend de l’utilisation de l’épée de l’Esprit jusqu’à la mort. Nous sommes en permanence en guerre contre l’enfer. Il n’y a pas de paix, d’accord ou d’armistice avec lui. C’est vie ou mort.

« Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. » (Romains 16 : 20) Sans délicatesse.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo