La dépression en Suisse

La dépression est un trouble psychique très fréquent, associée à des souffrances importantes pour les malades et leur entourage, et générant des handicaps considérables dans la vie quotidienne, sociale et professionnelle.  

Dans le milieu médical, le terme dépression majeure est souvent employé pour désigner cette maladie. La dépression survient généralement sous forme de périodes dépressives qui peuvent durer des semaines, des mois voire des années. Selon l’intensité des symptômes, la dépression sera qualifiée de légère, modérée ou majeure (grave). Dans les cas les plus graves, la dépression peut conduire au suicide.

La dépression n’est souvent pas diagnostiquée par les médecins généralistes et n’est pas toujours traitée convenablement. 

Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prévoit que la dépression s’inscrira dans les années à venir au premier rang des maladies les plus handicapantes. 

Causes

Externes : deuil, stress, 

problème professionnelle ou privé, solitude 

Hormonales : grossesse, 

ménopause, problèmes liés à la glande thyroïde 

Physiques : AVC, infection, zona… 

La dépression peut également être provoquée par une 

consommation excessive de 

substances toxiques comme 

l’alcool ou le cannabis 

(en général lors d’une 

consommation sur plusieurs années) 

La dépression en Suisse 

Actuellement plus de 5% de la population mondiale est touchée par la dépression, en Suisse, ce sont 1.5 millions de personnes qui (20%) souffrent de cette maladie. Les coûts induits par les troubles de l’humeur chez les personnes en âge de travailler ont été chiffrés à plus de 11 milliards de francs. Alors que près d’un Suisse sur cinq est concerné par la dépression, seul un dixième envisagerait d’en parler à un collègue de travail. La situation professionnelle des personnes dépressives mérite une grande attention, non seulement comme facteur susceptible de hâter la guérison, mais aussi parce que ces personnes sont exposées à un stress important au travail, d’une part parce qu’elles oeuvrent souvent dans un environnement stressant, d’autre part parce que leur perception du travail est altérée par l’humeur dépressive. Les personnes dépressives ont donc, d’autant plus besoin de soignants prêts à intervenir en leur faveur sur leur lieu de travail. Malheureusement, c’est encore aujourd’hui bien trop rarement le cas en Suisse. 

‘‘J’avais du succès dans tout ce que j’entreprenais, mais malgré cela, j’étais dépressif. Je bavais sur moi-même, je jetais l’argent dans la cuvette des toilettes… Chaque année, j’étais hospitalisé dans des cliniques psychiatriques, mais rien ne changeait. J’ai tenté de me suicider une fois avec du poison et une autre par électrocution. Un jour, je me suis dit que ça ne pouvait plus continuer ainsi. J’ai connu la foi dans le Seigneur Jésus au Centre d’Accueil Universel, ce qui m’a transformé. Aujourd’hui, je suis une personne heureuse avec moi-même et ma famille’’.

M. Serge – Genève 

J’étais une femme perturbée, dépressive, avec des pensées suicidaires et je me droguais… En me mariant je pensais que tout allait changer, mais cela a empiré. Désespérée, j’ai touché le fond… Aujourd’hui tout cela a changé grâce à la bonne direction que j’ai reçu à l’Église Universelle du Royaume de Dieu. Je suis une nouvelle femme, une épouse et j’ai une famille. Ma vie a été complètement transformée. 

Mme Peterman – Zurich 

Source: santeromande.ch /creapharma.ch

2018-11-28T17:11:18+00:00