Force pour vaincre

« O Dieu ! Crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé. Ne me rejette pas loin de ta face, ne me retire pas ton esprit saint. Rends-moi la joie de ton salut, et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne ! J’enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent, et les pécheurs reviendront à toi. » (Psaumes 51 : 12-15)

David fut pardonné après cette prière, car Dieu vit en lui une repentance sincère. Après avoir reçu le pardon et la joie du salut, il demande : « qu’un esprit de bonne volonté me soutienne ». Ce qui soutient et évite la récidive, c’est d’apprendre à donner. Pour se maintenir ferme, il faut développer un esprit généreux, qui ne pense pas à soi-même, qui éprouve de la joie à enseigner, à aider, à donner.

Quelqu’un qui ne contemple pas son propre nombril, ses propres envies, qui ne regarde pas ses propres intérêts et plaisirs, ne chancelle pas, car ses yeux sont fixés sur le chemin, le but. L’esprit de bonne volonté est un esprit bien disposé. Le cœur généreux est un cœur pur.

Job fut rétabli dans son premier état quand il eut prié pour ses amis (Job 42 : 10). Quand il cessa de se préoccuper avec lui-même et qu’il obéit à Dieu en tournant ses regards vers ceux qui en avaient besoin, Job se mit à penser comme Dieu. Dieu ne pense pas à Lui-même. S’il le faisait, personne d’autre n’existerait. « S’il ne pensait qu’à lui-même, s’il retirait à lui son esprit et son souffle, toute chair périrait soudain, et l’homme rentrerait dans la poussière. » (Job 34 : 14-15). Cherchez à cultiver cet esprit de bonne volonté. Faites de cette prière de David votre propre prière aujourd’hui. Et Dieu vous soutiendra.

Cherchez à avoir un cœur pur et un esprit bien disposé.

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo