Et si j’ai un autre jour à vivre ?

Apprenons à méditer et considérons que notre souffle de vie peut se terminer en une fraction de seconde. Lisez pour comprendre

Combien de temps on aura encore de vie dans ce monde ? Une heure, un jour, un mois ?

Ah… comme ce serait bien si nous vivions toujours en pensant que la vie est brève !

Se souvenir que nous sommes fragiles, limités et dépendants de Dieu nous fait beaucoup réfléchir sur nos choix quotidiens.

Dans la Bible, la durée de vie de l’être humain est comparée à un jour, du fait que cela passe si vite. Cette vérité est illustrée par l’herbe dans le champ qui, le matin, fleurit bien verte, belle et vigoureuse, mais le soir elle se fane et sèche, comme il est écrit:

« Elle fleurit le matin, et elle passe, On la coupe le soir, et elle sèche. » Psaume 90: 6

Apprenons donc à méditer et considérons que notre souffle de vie peut se terminer en une fraction de seconde. Est-ce que cette réalité qui existe pour tout le monde vous effraie ou vous réjouit ?

Cela signifie que, tôt ou tard, nous nous tiendrons devant le Seigneur Jésus pour lui rendre compte de tout ce que nous avons fait ou omis de faire, que nous avons dit ou pas dit …

Nous serons interrogés sur toutes les opportunités que nous avons eues, sur toutes les instructions reçues, sur tout le bien qu’on nous a fait …

Comprenant cela, Moïse demanda la sagesse de comprendre que tout, qu’il soit bon ou mauvais, passe rapidement. Si vite que parfois nous ne le réalisons pas. Par conséquent, il faut être attentif et conscient de l’éphémère de la vie.

Alors, Seigneur, comme Moïse, nous te demandons aussi: enseigne-nous à compter nos jours ! Pas arithmétiquement, mais enseigne-nous à vivre comme si nous allions te rencontrer aujourd’hui !

Parce que penser que notre journée d’aujourd’hui est notre dernier jour de vie, élimine le désir de passer du temps avec des futilités, des bêtises, des ennuis et tant d’autres choses inutiles.

Cela nous amène à repenser la façon dont nous avons traité les personnes et quel genre de sentiment et de pensée nous nourrissons en nous.

Que feriez-vous si c’était votre dernière heure de vie?

Source : Núbia Siqueira