Disciple sans le Saint-Esprit ?

Bien que le baptême du Saint-Esprit soit une promesse pour tous, ce ne sont pas tous qui l’atteignent.

L’apôtre Paul était en voyage missionnaire à travers l’Asie Mineure et est arrivé à Éphèse pour établir l’église dans cette région.

Debout devant des disciples, la première question de Paul concernait le Saint-Esprit. Voyez :

« Il leur dit: Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru ? Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit. Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. Ils étaient en tout environ douze hommes. Actes 19 :2-7 »

 Remarquez, ces hommes avaient reçu la foi, ils avaient été baptisés dans les eaux, mais ils n’avaient pas encore appris avec clarté la promesse du baptême du Saint-Esprit. Lorsque Paul c’est rendu compte de cette ignorance, il a corrigé le problème.

Imaginez qu’il y ait environ douze disciples qui, malgré leur bonne volonté à servir, ne pourraient jamais porter de vrais fruits de leur transformation de vie.

C’est précisément parce qu’il est impossible de vivre la foi continuellement sans le Saint-Esprit. Il est impossible d’avoir un esprit éclairé, d’avoir un cœur pur ou de témoigner de la conscience que nous sommes des enfants de Dieu sans le Saint-Esprit. C’est Lui qui nous éloigne de la condition d’âme vivante et nous transforme en un esprit vivifiant. C’est Lui qui nous convainc du péché et favorise le repentir. C’est lui qui nous rappelle ce que nous apprenons dans la Parole de Dieu. Et je pourrais continuer ici à prononcer une longue liste d’œuvres du Saint-Esprit dans le développement du Salut.

Depuis l’église d’Éphèse, la Parole de Dieu s’est répandue dans de nombreux autres endroits à cause des disciples qui y sont nés. Vous voyez, cette croissance ne s’est pas produite uniquement dans le nombre de personnes, mais surtout dans la qualité spirituelle, à cause du baptême du Saint-Esprit.

L’apôtre Paul avait reçu le Saint-Esprit dès les premiers jours de sa conversion. Il savait donc que ces disciples, qui n’avaient pas reçu un tel privilège depuis des années, étaient stagnants dans la foi.

Pour ces hommes, l’obstacle était l’ignorance totale de la promesse de Dieu, mais pour la grande majorité des églises d’aujourd’hui, c’est le fait qu’ils ne croient pas comme le disent les Écritures.

C’est-à-dire que, bien qu’ils sachent ce que demande la vraie foi, ces personnes continuent à ne pas vouloir se remettre à 100%, comme le demande le Très-Haut.

Ils n’abandonnent pas leur ancienne vie, leurs désirs et leurs vanités pour plaire à Dieu.

Ainsi, bien que le baptême du Saint-Esprit soit une promesse étendue à tous, ils ne parviennent pas tous à l’avoir. Pas parce que Dieu ne veut pas, parce que je pense que c’est Sa plus grande volonté. Mais, le baptême est pour ceux qui CROIENT. Et CROIRE ce n’est pas être un chrétien nominal, froid, indifférent, faible ou instable dans la foi.

Si Dieu ne change pas, mais qu’Il reste le même d’éternité en éternité, pourquoi ne baptiserait-Il pas une personne fidèle, sincère et désireuse d’avoir Son Esprit pour L’aimer et Le servir ? Pourquoi laisserait-Il son fils Sans défense et sans le plus grand revêtement de pouvoir qui este le seul qui est efficace pour affronter tous les maux de ce monde ?

Cela n’a pas de sens, n’est-ce pas ?

Source: Núbia Siqueira