Dieu est la Parole

Dieu a toujours apprécié la parole engagée…

Dieu, en raison de Son caractère Saint, a toujours apprécié la parole engagée, à tel point que, malgré les siècles qui ont passé, Sa Parole donnée aux hommes reste valable, fidèle et immuable. Il tient à l’accomplir.

Par conséquent, pour Dieu, rien n’est plus important, que d’être des gens de parole. Il l’exige de nous, car Il n’accepte jamais que nous ayons deux paroles.

Si nous revenons aux temps du passé, nous verrons que de nombreux hommes ont été honorés par leur parole. Sans besoin de contrat, de signature ou de notaire, la parole engagée suffisait.

Beaucoup d’entre nous peuvent l’apprécier cela chez nos parents et grands-parents. Malheureusement, ces derniers temps, cette vertu est en train de disparaître et les hommes n’ont plus tenu parole, sont devenus des gens de mauvaise moralité, auxquels on ne peut plus faire confiance.

Nous pouvons le voir dans de nombreux mariages, dans lesquels les deux engagent leur parole sur l’Autel, en disant qu’ils s’aimeront, qu’ils seront fidèles, les uns à l’autre, jusqu’à ce que la mort les sépare, qu’ils seront ensemble dans toutes les situations, cependant, ce que nous voyons, est un nombre croissant de divorces. Cela montre combien la parole des gens a perdu sa valeur.

Cependant, Dieu reste le Même et Il n’accepte pas que ceux qui croient en Lui soient des personnes sans parole, même si cette parole est engagée avec un incroyant ou, d’ailleurs même, avec un ennemi, peu importe! Si nous avons fait une promesse, si nous avons donné notre parole, nous avons le devoir de l’accomplir.

Dans ce texte, nous pouvons voir comment Dieu l’exige:

“La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots:
Dis à la maison rebelle: Ne savez-vous pas ce que cela signifie? Dis: Voici, le roi de Babylone est allé à Jérusalem, il en a pris le roi et les chefs, et les a emmenés avec lui à Babylone.
Il a choisi un membre de la race royale, a traité alliance avec lui, et lui a fait prêter serment, et il a emmené les grands du pays, afin que le royaume fût tenu dans l’abaissement, sans pouvoir s’élever, et qu’il gardât son alliance en y demeurant fidèle.
Mais il s’est révolté contre lui, en envoyant ses messagers en Égypte, pour qu’elle lui donnât des chevaux et un grand nombre d’hommes. Celui qui a fait de telles choses réussira-t-il, échappera-t-il? Il a rompu l’alliance, et il échapperait!
Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Éternel, c’est dans le pays du roi qui l’a fait régner, envers qui il a violé son serment et dont il a rompu l’alliance, c’est près de lui, au milieu de Babylone, qu’il mourra.
Pharaon n’ira pas avec une grande armée et un peuple nombreux le secourir pendant la guerre, lorsqu’on élèvera des terrasses et qu’on fera des retranchements pour exterminer une multitude d’âmes. Il a méprisé le serment, il a rompu l’alliance; il avait donné sa main, et il a fait tout cela; il n’échappera pas!
C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Je suis vivant! c’est le serment fait en Mon Nom qu’il a méprisé, c’est Mon alliance qu’il a rompue. Je ferai retomber cela sur sa tête. J’étendrai Mon rets sur lui, et il sera pris dans Mon filet; Je l’emmènerai à Babylone, et là Je plaiderai avec lui sur sa perfidie à Mon égard.” Ézéchiel 17:11-20

Voyez l’indignation, que Dieu ressent envers celui qui déshonore la parole engagée, envers celui qui ment et trompe.

Le roi de Juda a prêté serment en serrant la main du roi de Babylone, son ennemi, pour qu’il ne se révolte pas contre lui. Cependant, lorsque le roi de Babylone s’est détourné, le roi de Juda a rompu ce serment, il a violé le pacte, qu’il avait contracté et Dieu était en colère contre lui. Bien que ses raisons puissent être très justes et bonnes – puisqu’il voulait soi-disant délivrer Jérusalem – il avait donné sa parole et ne pouvait pas revenir en arrière.

Dieu n’accepte pas cela, ni même avec un ennemi, un incroyant, imaginez maintenant, lorsque nous engageons notre parole envers Lui? Lorsque nous Lui promettons fidélité et obéissance, qu’attend-Il de nous? Et si nous déshonorons cette parole, donnée devant Son Autel, qu’est-ce qui nous attend?

Méditez-y, faites une auto-analyse.

Si nous voulons marcher avec Dieu, nous devons comprendre que Dieu est la Parole et exige que chacun de nous soit un peuple, qui accomplit la parole engagée!