Comme un poisson hors de l’eau…

Que trouvons-nous le plus, de nos jours, des gens avides de reconnaissance et d’appréciation qui proviennent de leurs responsables – qui sont des hommes.

Alors que la vraie grâce de serviteurs est la reconnaissance des Cieux, ce qui vient, naturellement, lorsque Dieu accepte et aime «son Autel et son Sanctuaire.»

« …L’ÉTERNEL a fait oublier en Sion les fêtes et le sabbat, et, dans Sa violente colère, Il a rejeté le roi et le sacrificateur. Le Seigneur a dédaigné son autel (offrande), repoussé son sanctuaire (service); Il a livré entre les mains de l’ennemi les murs des palais de Sion; les cris ont retenti dans la maison de l’ÉTERNEL, comme en un jour de fête. » Lamentations 2:6-7

C’est une grande tragédie dans la vie de quelqu’un qui pense être serviteur, mais qui a eu son Sanctuaire (service) et son Autel (offrande) rejetés et haïs par Dieu, car ils serviront à l’homme ou à eux-mêmes, mais non à Dieu.

Même en étant qualifiés, aux yeux humains, ils ne fructifient pas, parce que tout ce qui est fait de façon relâchée par Dieu est maudit et n’a aucun succès !

Jusqu’au jour et l’heure où ce “serviteur” se sent comme un poisson hors de l’eau, parmi nous et alors, il part pour faire sa propre volonté !