Ce qui nous maintient debout

Souvent, tous sont incités par le mal à pécher d’une manière ou d’une autre contre Dieu. Comprenez ce qu’il faut avoir pour ne pas tomber

Ah, quel jour incomparable lorsque le Saint-Esprit nous a révélé le Saint Chemin, qui est le Seigneur Jésus ! Nous avons appris qu’en marchant en Lui nous atteignons le Salut.

Au début de la promenade, la plupart des chrétiens ont la crainte, car le souvenir du passé amer est encore vivant. Cependant, sans prendre soin de la vie spirituelle, le temps diminue ce souvenir et les valeurs Divines se perdent peu à peu.

La crainte du Seigneur et de Sa Parole est la plus importante d’entre elles, car c’est ce qui rend possible l’obéissance. En l’absence de ce principe fondamental de la vie chrétienne, on est libre et sans frein pour toute tentation.

Cela signifie donc que le danger est grand, parce que, souvent, le mal incite tous à pécher d’une manière ou d’une autre contre Dieu. Voyez que le Seigneur Jésus Lui-même a traversé cette confrontation et a été tenté par le diable. Cependant, par crainte respectueuse de son Père, il a fermement résisté et nous a appris à réagir rapidement à cette action des ténèbres.

Mais lorsque la foi ne va plus de pair avec la crainte, on devient vulnérable aux attaques du mal.

– Sans crainte, elle ne pourra plus maintenir son intégrité devant la facilité d’être  malhonnête et de voler;

– Sans crainte, elle ne résistera plus à la tentation de cliquer sur du matériel pornographique qui arrive régulièrement sans demande;

– Sans crainte, il est impossible de garder le cœur pur quand nous proches nous trahisse et nous porte préjudice;

– Sans crainte, elle ne restera plus sereine sans vouloir se venger de la calomnie;

– Sans crainte, elle ne s’opposera plus aux influences reçues au travail, à l’école, chez des amis, etc., sur la drogue, le mensonge, le sexe et la méchanceté;

– Sans crainte, elle ne protégera plus sa foi en se voyant lésée et jugée;

– Sans crainte, les désirs vont naître dans votre esprit ouvert et non protégé, et, jour après jour, il va succomber à la chair qui réclame du soulagement.

Et ainsi, le péché né.

Pendant que la personne sans crainte a de nombreuses excuses pour tomber, celle qui a la crainte, même en ayant des motifs vraiment défavorables, reste fidèle. Elle a tout pour se détourner de la foi, mais sa crainte est un moyen de défense. Elle lutte donc pour maintenir des pensées, des intentions et des chemins purs.

Voyez  quelle magnifique compréhension de la crainte:

« Ma chair frissonne de l’effroi que tu m’inspires, Et je crains tes jugements. » Psaume 119: 120

Le psalmiste dit qu’il ne ressent pas seulement de l’amour pour la Parole de Dieu, mais son âme vibre de terreur en pensant aux jugements du Très-Haut en réponse au péché. Les poils de son corps sont hérissés, frissonnant de la peur profonde de la discipline qu’il pourrait subir s’il transgressait.

Remarquez qu’il craint a Dieu et craint Dieu, alors il se détourne du péché.

Quiconque possède cette crainte, et tremble à l’idée de perdre le privilège de la présence du Tout-Puissant. De cette façon, afin d’éviter ce risque, il se perfectionne jour après jour dans sa communion avec Dieu. Chaque mot entendu ou lu dans les Saintes Écritures parle profondément et nourrit votre esprit.

D’autre part, celui qui a perdu sa crainte peut avoir connaissance des mêmes choses, mais il errera dans les chemins tortueux du péché jusqu’au moment où le diable le renversera d’un seul coup !

Fonder la vie sur la crainte, c’est la fonder sur le Rocher Éternel et vivre ainsi en sécurité pour toujours.

Source: Nubia Siqueira