Aux victimes d’injustices

« Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 : 7, 8)

Le Seigneur Jésus raconta l’histoire de la veuve qui fut exaucée par un juge inique. Un juge qui ne craignait pas Dieu écouta la clameur d’une veuve, uniquement pour se débarrasser du dérangement. Si cet homme inique fit justice à la veuve qui clamait, comment Dieu, qui est un juge juste, pourrait ne pas exaucer Ses enfants ?

Il leur fera promptement justice. Même si la défense paraît tarder, n’ayez pas peur d’insister, à l’instar de la veuve. Luc affirme que cette parabole montre « qu’il faut toujours prier et ne point se relâcher » (Luc 18 : 1). Pour ne pas se relâcher, il est nécessaire de se maintenir ferme dans la foi, même face aux difficultés. Fermes dans la foi, même face à au retard apparent. Ferme dans la foi, contre les doutes et les anxiétés.

Votre devoir aujourd’hui et toujoursest de prieret de ne point vous relâcher. Insistez, à l’instar de la veuve qui disait : « fais-moi justice de ma partie adverse ». Si elle, qui s’adressait à un juge méchant, n’a pas abandonné, comment vous, qui vous adressez au Juste Juge, votre Père et Ami, abandonnerez-vous ? Jamais !

Priez toujours et ne vous relâchez point, car la réponse viendra. 

Source : livre – “O Pão Nosso para 365 dias”, de l’Évêque Edir Macedo