À quand remonte la dernière fois que vous avez parlé du Seigneur Jésus à quelqu’un ?

Apporter l’Évangile à toutes les personnes est plus qu’une demande, c’est un commandement Divin. Comprenez pourquoi

Quelle est la cohérence d’une personne qui demande quelque chose, et une fois qu’elle l’a reçu elle n’en profite pas ? Il n’y en a aucune ? Parce que si vous demandez et recevez, c’est sur que dés la première occasion vous allez en profiter.

Mais, en ce qui concerne à accomplir l’ordre Divine de parler de l’Évangile à tout le monde (Marc 16:15), une enquête sur les chrétiens aux États-Unis réalisée par LifeWay Research– un institut de recherche américain qui assiste les dirigeants d’église – a révélé que des fidèles interrogés, au moins une fois par semaine, prient Dieu pour demander d’avoir l’occasion de parler de Jésus quotidiennement.

Mais, même ainsi plus de la moitié de ceux qui se disent chrétiens ne partagent pas la « Bonne Nouvelle » avec qui que ce soit au cours des six derniers mois. Et ceux qui ont parlé de Jésus durant cette période l’ont fait pour une ou deux personnes.

Combien d’occasions sont perdues ? Mais que manque-t-il ?

Profitez de toutes les occasions

Le Seigneur Jésus lui-même, lorsqu’il était dans ce monde sous forme humaine, ne manqua aucune occasion. Qui ne se souvient pas de la conversation au bord d’un puits avec la femme samaritaine ? De ce moment où Il avait soif et lui a demandé de l’eau, cela a été l’occasion de lui parler de l’Eau de la Vie.

À tout moment et en tout lieu, nous aurons toujours l’occasion de parler de l’amour du Seigneur Jésus. Maintenant, essayez de vous rappeler toutes les occasions perdues quotidiennement.

La conversation informelle dans l’ascenseur, dans laquelle, avec enthousiasme, vous avez commenté ce restaurant branché qui a été récemment indiqué, mais sans parler d’une réunion spéciale qui a lieu dans votre église.

Cette conversation où vous avez parlé de livres intéressants, sans toutefois mentionner à quel point la Bible est un livre inspirant et que, si les orientations qui y sont contenues sont suivies, des vies sont transformées.

Lorsque vous avez écouté attentivement quelqu’un parler d’un problème par lequel il passe, et vous avez même dit que tout irait bien aller, mais vous n’avez pas profité  pour lui dire que la foi peut changer le tableau de toute situation.

Dans le bus, à la boulangerie, à une réception en attendant, aux voisins, il y aura toujours une occasion.

Même l’apôtre Paul a donné cet ordre à Timothée et l’a étendu à tous les chrétiens:

« Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non… » 2 Timothée 4: 1, 2

L’Évêque Edir Macedo, explique que Timothée ne pourrait jamais oublier qu’il avait été appelé à annoncer la Parole « et qu’il devait le faire de manière constante, sérieuse et intrépide », a déclaré l’évêque.

Pour ce faire, il ne devrait pas s’attendre à une occasion spéciale d’évangéliser, « car les temps bons et heureux et les temps mauvais et tristes sont des occasions de transmettre le Message Divin », a-t-il conclu.

Par conséquent, déterminez si ce qui a fait défaut pour accomplir cette ordonnance est de saisir ces occasions ou le courage de parler de Jésus. Après tout, parler de Lui implique que vous croyiez et viviez cette foi, c’est-à-dire Le confesser devant les personnes.

« Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l’homme le confessera aussi devant les anges de Dieu; mais celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu. » (Luc 12: 8,9).

Participez du « Jeûne de Daniel »

Si vous n’avez pas été baptisé du Saint-Esprit, le « Jeûne de Daniel » pour la renaissance du Saint-Esprit est une occasion précieuse pour cela.

Entre le 19 mai et le 9 juin, le propos du  « Jeûne de Daniel » a lieu pour l’avivement du Saint-Esprit. La clôture aura lieu le jour de Pentecôte avec le déversement du Saint-Esprit, directement du Cénacle de Jérusalem.

Si vous désirez cet avivement spirituel, participez de nos rencontres qui ont lieu au siège en Suisse au Centre d’Accueil Universel, Rue de Genève 96 – 1226 Thônex, ou dans un  Centre d’Accueil Universel, Rue de Genève 96 – 1226 Thônex, ou dans un  Centre d’Accueil le plus proche de chez vous .

SourceUniversal