Pour celui qui pense au suicide.
A l’âge de sept ans, j’avais une grand tumeur à ma cuisse droite. Les médecins avaient déjà décrétés qu’ils allaient devoir amputer cette jambe.

Ma famille a dû faire face à de grandes difficultés financières et avait déjà reçu un avis d’expulsion.
Cette après-midi-là, mon père qui n’avait jamais bu, est arrivé ivre à la maison et sans l’argent de son salaire – le seul espoir de ma mère pour essayer de payer une partie du loyer.
Ma mère l’a mis dehors et a décidé de se tuer cette nuit-là.
J’étais fille unique et après m’avoir mis au lit, elle est allée à la cuisine avec l’arme de mon père et était prête à appuyer sur la gâchette lorsque je me suis réveillée et l’ai appelée.
Elle est venue m’aider croyant qu’elle allait accueillir mon dernier désir avant de dormir et je lui ai dit que je voulais voir des dessins animés à la télévision. Elle a essayé de me convaincre qu’à cette heure-là, comme c’était l’aube, il n’y en avait pas, mais j’ai insisté.
A ce moment-là, elle a cru qu’elle me laisserait dans le salon en train de voir la télévision avec le son bien haut et retournerait dans la cuisine pour finaliser ce qu’elle voulait faire. C’est lorsqu’elle visionna le programme “Panneau de Vérité” et, à l’époque, le pasteur Macedo disait: “Vous qui pensez que votre vie n’a plus de sens et avez une arme pointée sur votre tête pour vous tuer, ne faites pas cela. Venez à l’église, il y a une solution pour votre vie.”
En entendant ces paroles, elle décida d’essayer, et si en allant à l’église qui était située à l »Abolition » (Brésil), rien ne changerait, elle se tuerait alors.
Le lendemain, elle m’a prise dans ses bras, car je n’arrivais plus à marcher en raison de la tumeur, nous sommes allées de Saracuruna (Brésil) jusqu’à à l’immeuble de l’Abolition (Brésil). En entrant à l’église, elle m’a placé dans le dernier banc et là-même, elle a manifesté un esprit mauvais.
Le Pasteur Macedo, qui était seul à l’église, a prié pour elle et le démon dit qu’il avait été envoyé pour détruire tout le monde et que la sorcellerie avait été faite sur la jambe d’une de mes poupées. Ce fut l’une de mes tantes qui avait réalisé le travail, pour que je perde ma jambe et que cela soit la tristesse de mes parents.
Après la prière, le pasteur Macedo m’a appelée pour que j’embrasse ma mère, je me suis levée et j’ai marché, ce que je ne faisais pas depuis très longtemps.
Ma mère était émerveillée et lorsque je suis arrivée près de l’autel, nous nous sommes rendues compte que la tumeur avait éclaté et que de la saleté en sortait.
J’ai livré ma vie à Jésus lorsque j’étais très jeune, j’ai eu ma rencontre avec Dieu à l’âge de 15 ans et aujourd’hui je fais l’oeuvre de Dieu depuis 4 ans en Afrique du Sud.
Fabiana Moreira