Que peuvent les tragédies des derniers jours nous enseigner?

 

Au moins 26 morts et 24 blessées après qu’un homme armé a envahi une église baptiste à Sutherland Springs, au Texas. Selon les informations publiées par les autorités américaines, le tireur a envahi une réunion de l’église en utilisant un fusil.

Après la fusillade, l’homme aurait été désarmé par un civil et s’est échappé avec sa voiture. La police a trouvé le tireur mort, mais n’a pas encore révélé les circonstances dans lesquelles le décès est survenu.

Le massacre du Texas a eu lieu le 5 novembre, cinq jours après que Sayfullo Saipov a envahi une piste cyclable conduisant une camionnette et a tué huit personnes à New York. Douze autres personnes ont été blessées et l’homme a été arrêté.

Toujours en octobre, l’ouragan Nate a atteint les États-Unis. À l’époque, il perdait déjà de la force et était rétrogradé dans la catégorie des tempêtes tropicales, mais cela, pas avant d’avoir tué au moins 26 personnes en Amérique centrale.

Beaucoup de morts en quelques jours, pour diverses raisons différents, montrant que la fin du monde s’approche.

 

De quoi faut-il s’inquiéter?

« Pour mourir il ne suffit que d’être vivant ». Celui qui renforce ce dicton populaire (portugais) c’est l’Évêque Edir Macedo, fondateur et leader du « Centre d’Accueil Universel ». Il nous le rappelle encore: «peu importe si vous êtes jeune, un enfant, un nouveau-né, une personne âgée, riche, pauvre, ou si vous avez de la santé. Peu importe. Ce qui importe, c’est que la mort, quand elle vient, elle arrive pour tout le monde, indépendamment du fait d’être un homme, une femme, d’être sage, de ne pas être sage, indépendamment de toute autre situation.  »

Dans les cas mentionnés ci-dessus, des personnes en bonne santé de plusieurs âges, croyances et positions sociales sont décédées. La mort ne fait aucune distinction entre eux, comme elle ne le fait jamais. Ce qui les distingue, c’est l’endroit où leurs âmes sont allées après avoir quitté la Terre.

La Bible déclare que:

« Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. »

1 Corinthiens 15:21

 

Cet homme est le Seigneur Jésus lui-même, qui a accepté de mourir sur la croix pour apporter une nouvelle vie à l’homme, une vie éternelle à ses côtés. Mais pour que cela arrive, l’homme doit chercher son Salut. Cela, selon l’explication de l’Évêque Macedo, c’est le plus important.

« Vous savez que l’âme ne meurt pas. Le corps meurt, mais pas l’âme », explique-t-il. « L’âme est le corps spirituel pour lequel le Seigneur Jésus a donné Sa vie. Jésus est venu dans le monde pour sauver l’âme, il n’est pas venu pour sauver le corps.  »

Par conséquent, en plus d’avoir à s’inquiéter du corps physique, chaque personne devrait se consacrer à la recherche du Salut de son âme. La fin du monde, telle que décrite dans la Bible, est déjà présente dans la vie quotidienne des personnes, y compris le manque d’amour et les catastrophes naturelles décrites ci-dessus. Maintenant, il est important que chacun soit prêt pour la mort physique, puisqu’il est impossible de prédire quand elle arrivera. Mais comment?

« Les sages, qui ont un discernement spirituel, gardent leurs âmes à travers leur foi au Seigneur Jésus », conclut L’Évêque Macedo.

Deixe o seu comentário

Ou preencha o formulário abaixo.

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *