Pourquoi les chrétiens ne devraient-ils pas prier pour les morts?

 

Chaque année, le 2 novembre, beaucoup de personnes vont aux cimetières pour intercéder pour les morts. Ce sont la famille et les amis des défunts qui, sous l’influence de la date, séparent quelques heures de la journée pour se dédier à ceux qui sont déjà morts.

Mais la question qui demeure c’est: le chrétien doit-il aller au cimetière pour pleurer ses morts?

Dans la Bible, il n’y a pas de passage qui condamne quiconque prend soin de la tombe de l’aimé ou du connu. Cependant, une telle pratique s’accompagne généralement de lamentations et de questions sans fin sur la raison de la mort. Et la douleur et la tristesse vécues le jour de la mort des bien-aimés revient, ouvrant des trous pour les pensées et les sentiments qui ne font pas du bien.

En outre, des prières sont faites au nom des âmes défuntes, de sorte que la lumière des bougies ou les prières illuminent le chemin de ceux qui sont déjà morts et les emmènent dans un lieu de paix. Cela, parce que beaucoup croient que les morts sont la plupart du temps dans le purgatoire, et pour sortir de cet endroit le plus vite possible, ils ont besoin de prières et de bougies qui allumés.

Par contre, la Bible indique clairement qu’il n’est pas possible d’interférer avec l’au-delà:

« Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement »

Hébreux 9:27

Si, juste après la mort, vient le jugement, comment pourrait-il y avoir une possibilité de prier pour que quelqu’un qui est déjà mort soit pardonné pour ses fautes?

 » … avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné. »

Ecclésiaste 12:7

Il n’y a pas de moyens intermédiaires entre cette terre et Dieu. Il y a, oui, seulement deux endroits où l’âme peut aller: le paradis ou l’enfer. Le Seigneur Jésus lui-même clarifie ceci, illustrant avec l’histoire de l’homme riche et de Lazare:

« Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s’écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. »

Luc 16: 22-25

L’Evêque Edir Macedo explique que lorsqu’une personne choisit de vivre dans la justice, dans l’obéissance à la Parole de Dieu, quand elle meurt, elle est amenée à un endroit spécial, comme cela est arrivé à Lazare. « Nos prières ne servent à rien pour ceux qui sont morts, car chacun décide où il ira durant cette vie », explique l’Évêque.

Par conséquent, il est important que l’espoir de l’être humain ne se limite pas seulement à cette vie, mais à l’avenir. Car, une fois qu’une personne décide de suivre Jésus de toutes ses forces, Sa promesse s’accomplira dans sa vie:

« Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; 26et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais »

Jean 11: 25-26

Deixe o seu comentário

Ou preencha o formulário abaixo.

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *