Fin du Jeûne de Daniel : la bénédiction déterminée directement de l’Hermon

 

Durant 21 jours, les personnes qui désiraient recevoir le Saint-Esprit ou qui visaient avoir leur foi renouvelée se sont abstenues des informations séculaires et se dont dédiées au Jeûne de Daniel. Le propos s’est terminé ce dimanche 26 avec la détermination de la bénédiction par l’Évêque Edir Macedo, aux côtés de 6 autres évêques, directement depuis le Mont Hermon, en Israël. Même face au froid et au vent qu’il y avait au sommet du Mont, Précisément à 10h, les évêques sont passés en direct et ce moment a été transmis dans tous les temples de l’Universel éparpillés dans le monde.

 « Oh ! qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble! » (Psaume 133:1)

L’Évêque Edir Macedo a lu le verset ci-dessus et a précisé que l’union est l’un des signes du Saint-Esprit. « L’Église ne peut pas vivre en conflit. Celui qui a l’onction et qui est inséré dans le Corps de Christ ne vivra jamais en désunion avec les personnes », enseigna-t-il.

Il a aussi souligné qu’en plus du fait d’être en union avec ses frères, en recevant le Saint-Esprit, la personne affrontera des problèmes. « Vous n’allez pas être sur un lit de roses, mais vous aurez la force pour vaincre l’enfer et le péché. Et après avoir vaincu chaque bataille, vous aurez le plaisir du Saint-Esprit » dit-il.

« C’est comme l’huile précieuse qui, répandue sur la tête, descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron, qui descend sur le bord de ses vêtements. » Psaume 133:2

 

 

Selon l’Évêque Macedo, l’huile qui est descendue sur la tête d’Aron était le Saint-Esprit. Pour illustrer cela, durant la cérémonie, l’Évêque Clodomir Santos était caractérisé comme Souverain Sacrificateur, représentant Aaron, pendant que l’Évêque Carlos Alberto Silva déversait l’huile sur sa tête.

L’huile déversée sur la tête de l’Évêque Clodomir sera distribuée gratuitement dans tous les temples de l’Universel.

Le Saint-Esprit sur l’être humain

Grasielli Souza, ayant 18 ans (photo ci-contre), est sortie de la ville de Coronel João Pessoa, à Rio Grande do Norte et a fait 7 heures de voyage pour participer à la cérémonie au Temple de Salomon. Malgré le sacrifice, elle considère tout effort valable, car avant de recevoir le Saint-Esprit elle était une jeune dépressive et sans raisons de vivre.

« Je pleurais la nuit même si rien ne se passait. Je trouvais que personne ne m’aimait, j’avais des complexes d’infériorité et je pensais que je ne serais jamais heureuse », se souvient la jeune.

Ces sentiments, selon la jeune, ont changé après avoir reçu le Saint-Esprit dans sa vie. Elle a aussi profité des 21 jours du Jeûne de Daniel pour se renouveler.

« Le jour où j’ai reçu le Saint-Esprit a été le jour le plus heureux de ma vie, mais aujourd’hui, lorsque l’Évêque a déterminé le baptême Saint-Esprit, je me suis sentie renouvelée. Je suis restée loin d’internet et les personnes me demandaient pourquoi je ne répondais pas aux messages, mais c’était justement parce que je voulais me séparer pour Dieu. Aujourd’hui je vois ô combien cela en a valu la peine. » conclut-elle.

Les deux consciences

Après la cérémonie du déversement du Saint-Esprit, l’Évêque Renato Cardoso a continué la réunion au Temple de Salomon. Il a souligné qu’en recevant l’Esprit du Très-Haut, l’être humain doit avoir conscience des prémices. Il a expliqué que dans le passé, le Sacrificateur avait l’huile déversée sur sa tête, symbolisant que Dieu était en première place et cela le rendait séparé pour Lui. La même chose arrive de nos jours. Le Seigneur Jésus a fait de l’être humain un sacerdoce royal. Un peuple séparé pour Lui. « Lorsque vous honorez Dieu, vous Le mettez en première place dans votre vie et par conséquent, Il vous donne l’autorité pour déterminer que les choses arrivent », a-t-il affirmé.

 

 

Mais toujours selon l’Évêque, les prémices sont juste la première conséquence du déversement du Saint-Esprit. La seconde est la volonté d’aider d’autres personnes. Pour mieux comprendre ce point, il a fait l’analogie avec une noyade.

Dans un groupe qui est en train de se noyer en haute mer, il est commun que le premier à être sauvé retourne pour sauver les autres. « Nous devons aider les personnes qui sont en train de vivre sous une malédiction. Parfois, vous voyez les personnes milliardaires, qui ont tout, mais le repos qui est un don de Dieu, la personne ne l’a pas », souligne-t-il.

Deixe o seu comentário

Ou preencha o formulário abaixo.

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.